tellurique, hartmann, curry, Peyré, warré, ruche, rucher
logo-ma-ruche-warre-vente-de-materiel-apiculture

Retrouvez nos idées, essais et reflexions sur la conduite des ruches Warré et l'apiculture en général !


Implantation de ruches et réseaux telluriques

De nombreux paramètres sont à prendre en compte lorsque l'on installe une ruche ou un rucher dans son jardin : ensoleillement, l'orientation, les vents dominants, a proximité du voisinage, de la maison. pour ma part, je pense qu'il faut également tenir compte des différents réseaux telluriques (Hartmann, Curry, Peyré, etc...)

Après plusieurs années de travail avec une antenne de Lecher, j'ai effectué de nombreuses mesures et essais sur les positionnements de ruches sur les différents réseaux.

Voici ce qu'il ressort de mon expérience (ce n'est bien évidemment pas la vérité absolue, ce ne sont que mes résultats) tous type de ruches et toutes variété d'abeilles confondues.

- Les noeuds Hartmann rendent les colonies agressives (l'article ci dessous arrive aux mêmes conclusions)

- Le réseau Peyré positif offre une meilleure santé aux colonies (j'ai constaté moins de mortalité, une colonie plus forte, moins agressive)

- Le noeud de croisement Peyré positif est une zone très positive pour la ruche, plus encore que la ligne Peyré.

Extraits d'articles

Extrait de "http://1ruche3pintades.over-blog.com/2015/07/mes-a..."

"Certains apiculteurs ont constaté un comportement différents des abeilles, selon que la ruches est placée sur un noeud ou pas. Bien sûr, comme il s'agit d'une science controversée, que peu de personnes s'y intéressent, il est bien difficile de trouver des informations à ce sujet. Cependant, à force de chercher, on finit par trouver quelques pistes qui se croisent et que l'on peut résumer en 3 points :

  1. Les essaims auraient tendance à s'installer préférentiellement sur des noeuds Hartmann.
  2. Les colonies installées sur des noeuds auraient tendance à être plus agressives.
  3. Les colonies installées sur les noeuds auraient tendance à être plus productives, mais à s'épuiser au travail (stimulées par le noeud).

Du coup, pas évident de savoir quoi faire... si ce n'est que le bon sens voudrait que l'on place les ruches sur des noeuds pour faciliter le peuplement naturel des ruches, puis qu'on éloigne la ruche d'un mètre par la suite pour ne pas épuiser la colonie.

Extraits d'articles Extrait de "http://sentierdespierres.eklablog.com/abeilles-emp..."

Une ruche très active
Notre ruche la plus active depuis de nombreuses années se trouve sur un emplacement exceptionnel : nous l'avions alors placé sans le savoir sur une large ligne de type Peyré (cuivre+or)
Cette colonie est très douce, et très populeuse.

C
as d'une ruche faible
Dans notre rucher nous avions repéré qu'une ruche périclitait systématiquement.
Nous avons décidé d'analyser ce point par des mesures géobiologiques, afin de savoir si ces facteurs pouvaient être en cause. Il s'est avéré que cette ruche était placée à l'aplomb d'une faille géologique, rendant l'énergie de ce point très négative.